cie à table
Compagnie à table > Créations > Solos > Dreaming of Madame Bovary > Revue de presse

Un mercredi soir de la fin juin dans un appartement ancien du quartier Noailles. Le salon a été aménagé en salle de spectacle. Face aux canapés et aux chaises, un dispositif minimaliste : un carton blanc posé sur une antique machine à coudre, un lampadaire à jardin, un pupitre à cour. Il n’en faut pas davantage à Clara Le Picard pour offrir, en cinquante-cinq minutes chrono, un nouveau solo, drôle, décalé et profond l’air de rien, comme les précédents. Dreaming of Madame Bovary, tout un programme ! « Madame Bovary c’est moi ; or moi c’est Clara Le Picard ; alors est-ce que Madame Bovary c’est Clara Le Picard ? » Partant de cette interrogation cruciale, la comédienne metteuse en scène se prend à rêver d’un spectacle à venir. Un spectacle avec décors et costumes, projections vidéo, acteurs en chair et en os, voix off et effets spéciaux. Un spectacle composé de scènes clés du roman de Flaubert, agrémentées d’extraits d’essais divers sur la femme des années 1840-1850 et surtout de nombreux commentaires digressifs sur, en vrac, la dépression, Mickaël Jackson et Marilyn Monroe, l’endettement, les bulletins météo… Un spectacle qu’elle donne à voir avec rien ou presque, quatre figurines Fisherprice, deux ou trois éléments de décor miniature. Après tout Flaubert n’a-t-il pas écrit que Madame Bovary était « un roman sur rien » ? Et si Clara Le Picard n’est pas totalement Madame Bovary car elle, elle rêve un spectacle au lieu de rêver sa vie, on ne peut s’empêcher de penser, en voyant ce solo, qu’on a tous en nous quelque chose de Bovary.

On l’a découverte dans la peau de son double, l’improbable Martine Schmurpfs, « conseillère en conseil », spécialiste autoproclamée du relationnel en entreprise et de la malbouffe, et personnage central de ses deux précédents – et excellents - spectacles. Clara Le Picard, auteur et interprète, revient ici pour se pencher sur une icône de la littérature classique : Madame Bovary elle-même. Partant du principe que Madame Bovary « est un roman qu’on peut lire à tous les âges de la vie », Clara Le Picard s’y attaque à 40 ans avec ce détachement de conférencière en pleine dérive qu’elle utilisait déjà pour camper Mme Schmurpfs. Dreaming of se veut la préparation d’un futur spectacle pour cinq acteurs… dont les rôles, pour cette préfiguration, sont tenus par quatre Playmobil !

Compagnie à table > Créations > Solos > Dreaming of Madame Bovary > Revue de presse

Un mercredi soir de la fin juin dans un appartement ancien du quartier Noailles. Le salon a été aménagé en salle de spectacle. Face aux canapés et aux chaises, un dispositif minimaliste : un carton blanc posé sur une antique machine à coudre, un lampadaire à jardin, un pupitre à cour. Il n’en faut pas davantage à Clara Le Picard pour offrir, en cinquante-cinq minutes chrono, un nouveau solo, drôle, décalé et profond l’air de rien, comme les précédents. Dreaming of Madame Bovary, tout un programme ! « Madame Bovary c’est moi ; or moi c’est Clara Le Picard ; alors est-ce que Madame Bovary c’est Clara Le Picard ? » Partant de cette interrogation cruciale, la comédienne metteuse en scène se prend à rêver d’un spectacle à venir. Un spectacle avec décors et costumes, projections vidéo, acteurs en chair et en os, voix off et effets spéciaux. Un spectacle composé de scènes clés du roman de Flaubert, agrémentées d’extraits d’essais divers sur la femme des années 1840-1850 et surtout de nombreux commentaires digressifs sur, en vrac, la dépression, Mickaël Jackson et Marilyn Monroe, l’endettement, les bulletins météo… Un spectacle qu’elle donne à voir avec rien ou presque, quatre figurines Fisherprice, deux ou trois éléments de décor miniature. Après tout Flaubert n’a-t-il pas écrit que Madame Bovary était « un roman sur rien » ? Et si Clara Le Picard n’est pas totalement Madame Bovary car elle, elle rêve un spectacle au lieu de rêver sa vie, on ne peut s’empêcher de penser, en voyant ce solo, qu’on a tous en nous quelque chose de Bovary.

On l’a découverte dans la peau de son double, l’improbable Martine Schmurpfs, « conseillère en conseil », spécialiste autoproclamée du relationnel en entreprise et de la malbouffe, et personnage central de ses deux précédents – et excellents - spectacles. Clara Le Picard, auteur et interprète, revient ici pour se pencher sur une icône de la littérature classique : Madame Bovary elle-même. Partant du principe que Madame Bovary « est un roman qu’on peut lire à tous les âges de la vie », Clara Le Picard s’y attaque à 40 ans avec ce détachement de conférencière en pleine dérive qu’elle utilisait déjà pour camper Mme Schmurpfs. Dreaming of se veut la préparation d’un futur spectacle pour cinq acteurs… dont les rôles, pour cette préfiguration, sont tenus par quatre Playmobil !

 

Cie à table - 7 rue Fortia 13001 Marseille - clp(arobase)compagnieatable.com - diffusion : Les Théâtres-Maguelone ARNIHAC
maguelonearnihac(arobase)lestheatres.net
+33 (0) 4 91 24 35 32 - +33 (0) 4 42 99 12 04