cie à table
Compagnie à table > critiques

Open House, création 2018 à la Ménagerie de Verre (Paris) On dirait que ce serait l’histoire d’une "maison", celle de la Ménagerie de Verre elle-même, "ouverte" puisqu’elle est censée accueillir et donner lieu à la création mais ce serait plutôt l’histoire de quelqu’un qui en ouvre la porte avec la délicatesse tout à la fois d’une archéologue, anthropologue et poète, réveillant les fantômes, humant les murs, écoutant les uns et les autres, non pour comprendre mais pour se faire comprendre elle-même. Car ce qu’elle cherche, entourée d’une belle bande d’artistes chercheurs polymorphes, est quelque chose d’évanescent, planant dans l’esprit du lieu : le comment ça marche de la création, au niveau singulier mais aussi et surtout au niveau de la communauté des artistes. Un fauteuil pour l’orchestre , M. Papazoglou

Dans un délicieux happening, Franck Williams, Jeanne La Fonta, Maud Pizon et Julien Andujar vont nous basculer à la lisière des 70’s et des années 80’s. Elle nous replace alors dans la boite à outils dans un geste extrêmement actuel. Toutelaculture.com A. Blaustein Niddam

« Open House » confronte deux collectifs, le public et les artistes, qui se nourrissent les uns des autres en formant un supra-collectif humain. C’est une grand-messe où les deux entités communient avec intelligence et une grande joie. I/O Gazette A. Santacroce _

 

Cie à table - 31 rue Saint Bazile 13001 Marseille - clp(arobase)compagnieatable.com -